Retour à la page Sokal-Bricmont dans la presse

La Recherche, n° 297 avril 1997, page 94.

Que vaut la leçon du Pr Sokal ?

Electrochoc pour schizophrène

Dois-je en rougir ? J’ai fait partie des chahuteurs de Jacques Lacan - l’un des maîtres épinglé par Alan D. Sokal - lorsqu’il faisait son séminaire, rue d’Ulm, le mercredi à midi je crois. Un jour, une fumée d’encens s’élève sous la table. Le maître, noeud papillon bien ajusté, en est à " l’objet-petit-a(autre) "... La sténotypiste s’enfuit en criant, qu’elle ne " veut pas mourir " ! Et l’orateur, au lieu de prendre le rôle de Laïus, qu’il tenait pourtant si bien et de nous traiter comme les Oedipe que nous étions, s’étrangla de rage...

Lacan est devenu depuis avec d’autres, outre-Atlantique, le prophète de ces affirmations commodes qui contiennent tout et son contraire.

Des esprits facétieux ont même mis au point un générateur aléatoire de propos postmodernes, disponible sur le Net dont les phrases pourraient souvent se retrouver dans des textes, hélas ! pris au sérieux (1). Parce que " l’inconscient est structuré comme un langage " et parce que les mathématiques sont une sorte de degré zéro du langage, celles-ci auraient-elles un rapport avec l’inconscient ? Toujours est-il qu’elles jouent un rôle central chez Lacan. On trouve dans son oeuvre, à côté de métaphores géométriques, des formules d’allure mathématique pour décrire telle ou telle propriété de l’inconscient. Ces formules qui tiennent du collage dadaïste n’ont pas d’autre sens qu’allégorique... Mais leur raison d’être est d’en imposer et de laisser croire qu’elles expriment des lois, à la manière de celles qu’exposent les sciences exactes pour rendre compte des faits. La science est alors reine et l’on se pare de son autorité. Dans le même temps, le discours postmoderne à l’américaine dénonce la science comme incapable de traiter des faits humains, de l’univers mental, etc. On la dit purement mécaniste, on la dénigre en bloc, sans chercher à comprendre. C’est ce comportement schizophrène qu’accuse le canular du professeur Sokal. Que la science soit produite par des hommes, au sein de sociétés, avec un langage, soit. Mais cela n’entame pas sa nature propre et son anonyme universalité. Telle est la leçon.

(1) http://www.cs.monash.edu.au/links/fun.html

A lire :
Sur Lacan et les mathématiques :
http://www.cru.fr/listes/freud-lacan@imag.fr/index.html [lien mis à jour P.P]
http://s13a.math.aca.mmu.ac.uk/Daves_Articles/Lacans_Couch/Maths_Lacans_Couch.html

Antoine Danchin

directeur de recherches au CNRS,
professeur à l’Institut Pasteur

© La Recherche , 1997.

Retour à la page Sokal-Bricmont dans la presse
Retour à la page Sokal-Bricmont, etc.
Retour à la page d'accueil

Indexez vos documents avec le logiciel Metadataminer Catalogue